15 mars 2008

Aube sur le Jardin

L'aube luit, faible éclat, veilleuse molle, intime; Le jardin endormi semble au fond de l'abîme. Mais voici que paraît, léger, bleu comme un flot, Le soleil palpitant, contracté, mal éclos. Et mon immense amour dit aux rayons timides : " C'est vous, splendeur du temps, gloire des Pyramides, C'est vous, guerrier terrible, astre aux  poignards hardis, Vous, tout entier azur, tout entier paradis, Vous, cascade enflammée et toujours contenue Malgré l'épanchement sans borne de la nue; C'est... [Lire la suite]
Posté par pasqualine83 à 14:03 - - Commentaires [14] - Permalien [#]